Pour pouvoir poser une question, vous devez souscrire à un abonnement familial.
Découvrir l'offre
Remonter

Souvenirs d'école

Yaël Hassan ,
La naissance d'une vocation

Yaël Hassan s'est confiée à Valérie et lui a raconté deux rencontres qui ont compté dans sa vie. 

Si je devais me souvenir d’une seule année à l’école, ce serait celle de la quatrième. Et si je me souviens plus particulièrement de cette année là, c’est surtout parce que j’y ai eu pour professeurs, deux hommes qui auront réellement compté, chacun à sa manière, dans ma vie.

Le premier est professeur de lettres. Une quarantaine d’années, les tempes grisonnantes, des lunettes en écaille et, surtout, il continue à porter une blouse grise comme les instituteurs d’autrefois.
Ce fut cet homme qui me révéla la littérature, m’en ouvrit grand les portes. Il suffira, pour cela, de quelques lectures de sa voix chaude de pages de Romain Rolland, de Balzac, d’Anouilh, Giono…
Pour lui, je travaille d’arrache-pied, J’écris et réécris maintes fois mes rédactions dont je ne suis jamais satisfaite,
Et puis un jour, c’est le bonheur suprême. Résultat du contrôle de rédaction. Il remet nos copies, commençant par la plus mauvaise note, commentant le travail de chacun. Les copies diminuent dans sa main. Mon cœur cogne à toute volée. Il ne lui en reste plus que deux : la mienne et celle de mon rival. Par-dessus ses lunettes, son regard malicieux va de l’un à l’autre. Il jubile, se délecte de la tension qui s’installe dans la classe. Filles contre garçons. Lui contre moi !
- Bon travail, Monsieur ! annonce-t-il enfin en tendant la copie à mon rival. Dix-huit !
C’est ma rédaction qu’il garde en main.
- Pour la première fois, nous dit-il, je vais lire un devoir de composition française devant une classe. Mais, ainsi que vous allez vous en rendre compte, celui-ci en vaut vraiment la peine !
C’est en pensant à lui que j’ai rédigé mon premier manuscrit.

Quant au deuxième professeur, il enseignait l’histoire, l’autre grande passion de ma vie.


Aux enfants, on ne présente plus Yaël Hassan, auteure jeunesse de tant de leurs lectures : Un grand-père tombé du ciel (prix Sorcières en 1998) Momo, petit prince des Bleuets, La Promesse, A Paris sous l'occupation, La Fille qui n'aimait pas les fins (prix des Incorruptibles 2015).... 

Yaël Hassan a relaté ces souvenirs dans son livre Hé, petite, publié aux Editions de la Martinière.

Retrouvez-la avec son dernier livre paru chez Syros Jeunesse: Un roman d'aventures (ou presque), l'histoire d'un écrivain inexpérimenté qui tente coûte que coûte d'écrire un roman d'aventures. Un récit plein d'humour et de fantaisie.

Souvenirs d'école