Remonter

Philosophie

Des conseils pour le bac de philo

Voici quelques conseils pratiques pour aborder sereinement cette fameuse épreuve de philosophie au bac. 

Une épreuve redoutée mais pas redoutable 

L'épreuve écrite du baccalauréat de philosophie est bien souvent appréhendée par les élèves, même s'ils y ont été préparés pendant toute l'année.

De plus, la tradition veut que ce soit la philosophie qui inaugure les épreuves écrites du baccalauréat.

Cette année, c'est le ... 2017 à 8 heures !

Force est de reconnaître qu'une épreuve écrite qui vient sanctionner une année à peine ( neuf mois ! ) de philosophie, avec les exigences nouvelles et les difficultés qu'elle comporte,  peut inquiéter – à juste titre - certains élèves.

Les correcteurs du baccalauréat en sont bien conscients car ils sont les premiers concernés par cette difficulté de faire découvrir cette discipline en si peu de temps! Et terminer un programme en une année scolaire est toujours un défi, quelle que soit la discipline concernée.

Je répète souvent à mes élèves que des générations de lycéens sont passés par là, et qu'il n'y a pas de raison qu'ils n'y arrivent pas ! Et qu'il n'est pas impossible non plus d'obtenir une note satisfaisante et même une bonne note au bac, malgré toutes les idées reçues sur l'arbitraire et la subjectivité de la notation en philosophie.

Il n'y a pas de critère de corrections en philosophie, ni de grille d'évaluation, ni de compétences acquises ou non acquises. En bref, on ne peut « mesurer » selon des critères précis et quantitatifs une copie de philosophie, mais on peut néanmoins reconnaître et s'entendre sur :

en bref, tous les ingrédients qui, rassemblés dans un ensemble clair, compréhensible et cohérent, constituent une copie réussie et qui répondent à ce qui est attendu lors de l'épreuve écrite du baccalauréat.

La nature des épreuves écrites 

L'épreuve écrite du baccalauréat en philosophie, d'une durée de quatre heures, comporte trois sujets au choix, dont deux épreuves distinctes ( voir fiche présentation du programme ) :

Votre enfant devra donc choisir un sujet, entre deux dissertations et un texte.

L'aspect méthodologique de ces deux épreuves distinctes a normalement fait l'objet d'un entraînement régulier pendant l'année, le professeur devant essayer de construire le traitement des notions au programme comme des dissertations, dans l'idéal bien sûr.

L'élève a aussi eu l'occasion, en classe, à la maison ou pendant des devoirs sur table, d'être confronté à une explication de texte. 

Je déconseille à des élèves qui ne se sont pas exercés au moins une fois dans l'année à cette épreuve de l'explication de texte de la choisir le jour du bac.

Les élèves pensent en effet que l'explication de texte est plus facile, qu'il n'y a rien à réviser, que tout est déjà dit par l'auteur ...cependant, une explication de texte réussie suppose une lecture attentive et approfondie, une maîtrise conceptuelle, des connaissances philosophiques et une démarche qui ne s'improvise pas !

Je voudrais souligner à ce propos que certains textes proposés au bac sont parfois d'une complexité assez importante et qu'on ne peut s'y confronter sans y avoir été préparé un minimum. 

Je conseille souvent à mes élèves de porter leur choix sur le sujet qui leur « parle » le plus ; non pas le sujet où ils peuvent « réciter » un maximum de connaissances (attention au piège de « calquer » un sujet traité pendant l'année sur un sujet de bac car le résultat risque d'être récitatif et non analytique ) mais bien de choisir le sujet qui les intéresse le plus. 

Ce que disent les instructions officielles 

Les instructions officielles relatives aux épreuves écrites du baccalauréat indiquent que les sujets pourront porter sur toutes les parties du programme de chaque série. Il n'y a donc pas deux sujets portant sur la même notion.

Par contre, un sujet de dissertation ou un texte peuvent convoquer et croiser plusieurs notions de parties différentes du programme, ou d'une même partie du programme. ( voir les exemples indiqués dans les fiches sur les notions ). 

Les instructions officielles demandent aussi d'éviter, dans le libellé du sujet, des formules trop générales qui sembleraient n'avoir aucun rapport avec une ou plusieurs notions du programme. Cela signifie donc que, dans le libellé des deux sujets de dissertation, on doit faire référence de manière explicite au moins à une notion du programme de chaque série. 

Concernant le choix des textes, il est aussi demandé que le texte choisi concerne un problème en rapport avec les notions du programme de chaque série. Par ailleurs, l'intitulé qui précède le texte spécifie « qu'aucune connaissance de la doctrine de l'auteur n'est requise », ce qui signifie que le candidat n'est pas tenu de connaître la pensée de l'auteur, ni de se référer à l'histoire de la philosophie. 

N'hésitez pas à regarder avec eux les sujets proposés sur les cinq dernières années, non pas pour qu'ils fassent des pronostics pour l'épreuve à venir ( une même notion peut revenir plusieurs années de suite, par exemple l'art en série S ces deux dernières années ) mais pour qu'ils puissent  se faire une idée plus précise de ce qui les attend et éventuellement, s'exercer sur quelques sujets.

Et les révisions ? 


Vous devez être inscrit sur Les Clefs de l’Ecole
pour lire l’intégralité de la fiche pédagogique.

Je m'inscris gratuitement
Je m'identifie