Remonter

Français

Les réécritures en 1ère L

Les élèves de 1ère L ont pour thème spécifique à leur filière « Les réécritures du XVIIe siècle à nos jours ». 

La réécriture concerne toute écriture

Les types de réécritures sont donc extrêmement variés.

Vous pouvez amener votre enfant à réaliser que lui-même réécrit.

Tolstoi à son bureau

En effet faire un brouillon ou une fiche, copier un cours sont des formes de réécritures ! Les élèves pratiquent donc la réécriture sans pour autant en avoir conscience. On peut transposer, réduire, amplifier. Evidemment pour les œuvres littéraires la démarche est plus complexe !

Il s’agit de faire prendre conscience aux élèves que toute écriture s’inscrit dans une démarche de réécriture. Les écrivains s’inscrivent dans une tradition artistique, et, qu’ils souhaitent l’imiter ou la renouveler, ils écrivent par rapport à ce qui a déjà été écrit. Une œuvre littéraire ne naît pas de rien ! Les grands sujets (le temps, la mort, le pouvoir, les passions, etc) ont été abordés depuis l’Antiquité. Varient ensuite les genres, les formes, les registres, le style…

Dans l’Antiquité la notion de propriété intellectuelle n’existait pas : l’« auctor » était étymologiquement « celui qui augmente », l’auteur est celui qui enrichit un texte préexistant.

L’objectif est donc de travailler sur la démarche de l’écrivain. 

Comment aborder un thème aussi vaste que celui des réécritures ?

La lecture est réservée à notre communauté

Vous êtes inscrit ? Identifiez-vous ou inscrivez-vous