Remonter

Français

Le roman et la nouvelle au XIXème siècle : réalisme et naturalisme

Le programme de Seconde impose de travailler le récit dans un cadre très spécifique : celui des mouvements du réalisme et du naturalisme, c’est-à-dire dans le cadre du 19ème siècle.

L’objectif n’est pas uniquement de faire découvrir aux élèves les caractéristiques de ces deux mouvements mais évidemment de revoir le fonctionnement du récit dans sa complexité.

Le genre est familier aux élèves, qui lisent plus volontiers des romans que des recueils de poèmes ! En revanche ce qui différencie roman et nouvelle, l’inscription du récit dans une esthétique culturelle, sa genèse sont des notions moins abordées au collège.

Rappelons qu’un roman relève de la fiction, comme une nouvelle ou un conte, mais, à la différence de ces deux autres genres de récits, il permet une intrigue complexe et des personnages complexes.

Pourquoi faire étudier le réalisme et le naturalisme ?  

Ces deux mouvements succèdent au romantisme, qui est abordé en 2nde à travers le genre de la poésie. Evidemment la lecture des grands romans de Victor Hugo n’est pas interdite cette année ! Le roman Les Misérables (plus accessible en version abrégée type bibliolycée, pour ne pas effrayer les élèves par la longueur du roman complet) paru en 1862 a des aspects réalistes par sa peinture de la misère et le travail de documentation fait par Hugo.

Le programme de Seconde permet donc aux élèves de découvrir les principaux mouvement culturels du 19ème, en lien avec le programme d’histoire et la révolution industrielle.

Si aux origines, le nom du roman est associé à la langue – romane ! - dans laquelle il est écrit, très vite le genre est associé à la notion de fiction.

Au collège les élèves ont découvert le roman d’aventures, le roman de chevalerie, genres associés à l’imaginaire, mais ont rarement abordé le roman comme reflet de la société et interrogation sur le monde. 

récit en 2nde

 

L’objectif du travail sur le récit au lycée est de montrer que la fiction n’est pas simplement écart avec le réel mais une manière d’interroger le réel. Ainsi un roman comme Bel Ami de Maupassant présente certes une intrigue romanesque, amoureuse, mais surtout présente un tableau sans fard du pouvoir de la presse, des liens entre journalisme et politique en cette fin de 19ème siècle.

Les grandes fresques de Balzac et de Zola permettent de peindre les différentes couches de la société et d’en faire un tableau complet.

Quelles lectures pour votre lycéen en 2nde ?

La lecture est réservée à notre communauté

Vous êtes inscrit ? Identifiez-vous ou inscrivez-vous