Remonter

Philosophie

Le programme de philosophie en Terminale

Les instructions officielles concernant l'enseignement de la philosophie en classe terminale des séries générales exposent un programme entré en vigueur pour la rentrée 2003/2004 et n'ayant pas connu de modification depuis cette date.

Ces instructions permettent d'éclairer le sens et les objectifs de l'enseignement de la philosophie en classe terminale.

Je vous propose ici un repérage des éléments clefs de ces instructions, afin de comprendre « l'esprit » dans lequel la philosophie est enseignée à votre enfant à raison de :

La philosophie en terminale

Pourquoi étudier la philosophie en Terminale ? 

Le premier objectif mis en avant par ce texte officiel est celui de « favoriser l'accès de chaque élève à l'exercice réfléchi du jugement » et de former « des esprits autonomes »

Le second est de « lui offrir une  culture philosophique initiale»

Le texte souligne que ces deux finalités ne peuvent être séparées. Autrement dit, si l'objectif d'une année de philosophie en classe terminale est de favoriser la formation du jugement de l'élève et de mettre en œuvre une conscience critique du monde qui l'entoure, cela ne peut se faire sans s'appuyer sur les éléments essentiels de cette culture philosophique initiale :

Mais cela ne signifie en aucun cas que l'élève doive devenir un spécialiste de l'histoire de la philosophie, ni de la doctrine de tel ou tel auteur ( les instructions précisent d'ailleurs que le programme ne doit pas viser une connaissance doctrinale ou encyclopédique ), ni qu'il doive avoir abordé tous les problèmes philosophiques que l'on peut soulever, ce qui est proprement impossible en une année scolaire !

Cela signifie en réalité que l'enseignement de la philosophie se veut être une initiation (les instructions parlent d'un caractère « élémentaire » de cet enseignement ) ; s'il faut tenter de constituer une culture philosophique initiale, c'est bien dans le but d'apprendre à former le jugement.

Il s'agit donc bien d'un apprentissage, j'insiste sur ce point.

J'explique souvent à mes élèves que la lecture de certains textes (extraits) ou œuvres philosophiques, lecture où le professeur va les guider, n'a pour but que d'apprendre à conduire une pensée de manière réfléchie, en confrontant sa propre pensée à ceux qui ont fait l'effort de penser avant nous.

La dimension de transmission de certains fondamentaux de la culture philosophique me paraît donc incontournable. Montrer aussi que la philosophie est toujours d'actualité, en ce sens que les problèmes qu'elle pose concernent le monde dans lequel vivent vos enfants me paraît être un enjeu majeur d'une année de philosophie. 

Certes, les élèves n'ont pas attendu la classe de terminale pour s'exercer à penser, certains ont déjà des opinions mûrement réfléchies malgré leur jeune âge. Leur propre expérience a déjà rendu possible une ébauche de pensée philosophique.

La philosophie propose donc d'offrir aux élèves, à partir de l'expérience qui est la leur et de leur capacité à réfléchir, le goût de la pensée précise, rationnelle et conceptuelle, et « le sens de la responsabilité intellectuelle » :

Par ailleurs, et les instructions le précisent, l'année de philosophie vient clore un parcours scolaire de collégien et de lycéen : son enseignement vient donc mobiliser de nombreux éléments déjà acquis par votre enfant (en français, en histoire, en économie, dans les sciences, etc...).

La philosophie est bien souvent l'occasion d'apporter un éclairage nouveau sur tous ces acquis ; par exemple, la notion d'histoire (programme des séries L et ES) permet d'investir des connaissances historiques mais aussi de soulever des questions peut être nouvelles pour eux : qu'est-ce que la connaissance historique ? Comment le discours historique est-il élaboré par l'historien? L'Histoire a-t-elle un sens ? ...

Comment étudier la philosophie en terminale ? 


Vous devez être inscrit sur Les Clefs de l’Ecole
pour lire l’intégralité de la fiche pédagogique.

Je m'inscris gratuitement
Je m'identifie