Remonter

CM1

Education Physique et Sportive au cycle 3

Bien souvent, les élèves résument l’éducation physique et sportive (EPS) à « faire du sport ». Or les objectifs de l’enseignement de l’EPS à l'école sont bien plus ambitieux et vont au-delà de la simple activité sportive !

L’éducation physique et sportive (EPS) est essentielle pour le développement de la vie personnelle et collective des élèves. 

L’éducation physique et sportive est fortement liée au plaisir. Cette combinaison de l’effort et du bien-être permet aux élèves de développer de bonnes habitudes de pratiques et d’entretien de soi, et ainsi de mieux gérer leur santé en dehors de l’école et dans leur avenir.

Les élèves  font l’expérience des grandes valeurs du sport qu’ils apprennent à partager pour mieux vivre ensemble :

esprit d'équipe EPS cycle 3

Lors des séances d’EPS, il arrive que le professeur accueille des élèves en situation de handicap ou à besoins particuliers, scolarisés dans une autre classe pour les autres enseignements. Cette intégration incite les élèves à respecter toutes les différences. 

Votre enfant va suivre un parcours de formation dans quatre domaines :

En plus des cours hebdomadaires d’EPS, l'association sportive du collège propose à tous les élèves qui le souhaitent, de prolonger leur pratique physique dans un cadre associatif, sous forme d’entrainements à la pratique et très souvent aussi sous forme de compétitions qui ont lieu en dehors du temps scolaire. Le professeur d’EPS informe les élèves en début d’année des activités proposées et organise ensuite les inscriptions. 

Cet enseignement poursuit quatre objectifs :

Danse rythmique

Vaste programme dont les élèves n’ont pas toujours conscience ! Et qui signifie qu’un élève qui se considère comme « nul en sport » ne sera pas forcément (et heureusement !) nul en EPS, puisqu’on attend de lui qu’il développe bien d’autres compétences que les seules performances physiques.

Qui enseigne l’EPS au cycle 3 ?

Les activités physiques sportives et artistiques (APSA) choisies par les enseignants sont fonction des ressources de l’établissement, des équipements et matériels disponibles et des caractéristiques des élèves. 

Le professeur des écoles est habilité à enseigner l’EPS. Toutefois, dans certaines écoles primaires, l’enseignement de l’éducation physique est réalisé par des professeurs spécialisés.

Lorsque les écoles en ont les moyens, c’est un professeur d’EPS diplômé du second degré (collège et lycée) qui intervient auprès des élèves du cycle 3. Etant donné sa casquette de « prof de sport », les élèves ont tendance à résumer l’enseignement de l’EPS à la seule pratique sportive… Or les maîtres du cycle 3, polyvalents et tous habilités à enseigner l’EPS, ont l’avantage d'encadrer les élèves toute la semaine et de disposer d’un regard très complet sur les élèves.

Comment s’enseigne l’EPS au cycle 3 ?

L’EPS est la troisième discipline du cycle 3 sur le plan des horaires (après le français et les maths), avec un volume de 108 heures annuelles, à répartir en fonction du matériel et des locaux dont chaque école dispose :
- soit 3 heures hebdomadaires (sur au moins deux jours distincts),
- soit une répartition plus flexible, pouvant évoluer d’une semaine à l’autre, d’un trimestre à l’autre, etc.

Malheureusement, parfois les écoles ne respectent pas ces horaires, pour des raisons valables (matériel , locaux….) ou non.

Pour chacune des activités physiques et sportives choisies, la démarche doit être identique et proposer successivement :
- des séances d’exploration de l’activité pour permettre à chaque élève d’évaluer ce qu’il sait faire au départ (= évaluation diagnostic),
- des séances de pratique qui permettent les découvertes et les apprentissages de la discipline sportive, mais également des découvertes sur soi, sur son esprit d’initiative, etc.
- des séances d’évaluation, sur la base de critères expliqués en détail au préalable par l’enseignant,
- et des séances complémentaires pour s’améliorer.

Des temps d’échange et de discussion avec l’enseignant, sont indispensables tout au long des séances, pour permettre aux élèves de pointer les difficultés rencontrées et les progrès réalisés par rapport aux performances attendues.

C’est également l’occasion pour eux de prendre conscience que les performances sportives « mesurées » ne sont pas les seules attendues et évaluées en fin de compte !

Produire une performance optimale, mesurable à une échéance donnée

Au cycle 3, les élèves apprennent à combiner des  actions simples : courir et lancer ou courir et sauter simultanément. Ils contrôlent leur vitesse en fonction de l’action à réaliser: pour aller plus vite, plus loin ou plus haut. Ils apprennent aussi à courir plus longtemps.

Quelle que soit l’activité, les élèves mobilisent leurs ressources pour réaliser la meilleure performance possible, corrigent les gestes pour s’améliorer et estiment leur performance et les progrès réalisés. Au cycle 3, les élèves utilisent des instruments de mesure simple pour évaluer leur performance tel  qu’un chronomètre, une montre ou un mètre.

Course au cycle 3

Par exemple, pour la course, l’objectif sera soit de courir la plus grande distance possible en un temps donné, soit de courir une distance fixe en un temps minimum. Au fur et à mesure des années, on augmente la distance et le temps de course. L’initiation au saut en longueur (sauter le plus loin possible) et au saut en hauteur (sauter le plus haut possible) est une activité qui permettra d’allier la course et le saut puisqu’il faut prendre de l’élan pour améliorer sa performance.

Les progrès des élèves sont essentiellement évalués par rapport à eux-mêmes en minimisant les comparaisons entre eux. Ils apprennent à maîtriser leur respiration, à gérer leur rythme cardiaque, à améliorer leur temps, mais aussi à s’impliquer dans l’action, à mobiliser leur corps, à contrôler leurs gestes…  Lorsque  le professeur organise des activités de course par 2, il veille à mettre ensemble des élèves de  même niveau ou de niveau proche de façon à conserver la motivation de chacun.

Activités :

Adapter ses déplacements à des environnements variés

Les élèves apprennent à se déplacer en adaptant leur comportement à des conditions inhabituelles.

Il peut s’agir d’un environnement différent (par exemple, passer de la cour de récréation à un terrain vallonné pour une activité à bicyclette, nager dans un bassin extérieur et non plus intérieur) ou d’un environnement moins familier et plus éloigné (effectuer une course d’orientation en forêt à l’occasion d’une classe transplantée, ou pratiquer le ski à l’occasion d’un séjour à la montagne). 

A la fin du cycle 3, ils devront valider l’Attestation de Savoir Nager Scolaire

Attestation de savoir nager scolaire 

Cette attestation, délivrée au cours du cycle 3, par le directeur d’école ou le principal du collège, correspond à la compétence « nager en sécurité dans un établissement de bains  ou un espace surveillé » (piscine, parc aquatique, plan d'eau calme à pente douce).

Savoir nager cycle 3

Pour l’obtenir, les élèves doivent réaliser un parcours en continuité, sans reprendre appui au bord du bassin et sans lunettes :

Des connaissances et des attitudes sont également associées, telles que savoir identifier la personne responsable de la surveillance à savoir alerter en cas de danger.

Si l'attestation scolaire « savoir-nager » n’a pas pu être délivrée au cours du cycle 3, elle pourra être délivrée ultérieurement.

Les parcours d’orientation proposés évoluent au fil du cycle : au cycle 3, des activités seront proposées dans la nature. Des chasses au trésor peuvent être organisées dans un jardin public à proximité de l’école ou dans une forêt. 

Activités :

S’exprimer devant les autres par une prestation artistique et/ou acrobatique


Vous devez être inscrit sur Les Clefs de l’Ecole
pour lire l’intégralité de la fiche pédagogique.

Je m'inscris gratuitement
Je m'identifie