Remonter

Cycle 3

Coup de coeur de lecture avril

Il faut gagner la bataille de Verdun de Catherine Cuenca, dans la collection « 10 jours pour changer le monde » (Oskar Editeur).

Alors que les commémorations du centenaire de la Grande Guerre se poursuivent, il ne s’agit pas ici de vous présenter un ixième récit retraçant les conditions de vie des Poilus dans les tranchées ou la violence des combats.

La liste est déjà fort riche en titres de qualité, parmi lesquels je vous recommande d’ailleurs l’excellent La Marraine de guerre du même auteur, Catherine Cuenca.

L’originalité de la nouvelle collection, « 10 jours pour changer le monde », c’est son parti pris :

si les hommes avaient agi autrement, quelle aurait été l’Histoire ?

Dans Il faut gagner la bataille de Verdun, Catherine Cuenca imagine ce qui se serait passé si la bataille n’avait pas été une victoire mais une défaite française, si elle avait mené à la capitulation des Français, si la signature du traité de paix avait été terriblement défavorable pour les Français...

C’est bien connu : avec des « si », on mettrait Paris en bouteille ! Et ça, en général, les jeunes adorent ! 

Mais pour être en mesure de refaire l’histoire et de l’apprécier, il faut d’abord connaître l’Histoire, la vraie !

C’est pourquoi le livre de Catherine Cuenca commence par nous raconter, sous la forme d’un compte à rebours, les dix dernières journées de la Bataille de Verdun, jusqu’au Jour J du 18 décembre 1916.

On y suit les aventures de deux jeunes adolescents, Benoît le Français et Max l’Allemand. Ils ont treize ans, sont loin d’avoir l’âge de combattre, mais se retrouvent pourtant au plus près du front, où ils font connaissance à l’occasion d’une rencontre des plus fortuites.

Puis le livre nous offre de réaliser un bond de dix ans dans le temps, pour assister à leurs retrouvailles, dans l'épilogue qui prend place en 1926. Désillusions, esprit de revanche. Pas sûr que la Grande Guerre reste la "Der des Ders".

Cette première partie est rondement menée, avec des chapitres courts ; les passages qui décrivent les combats alternent descriptions et dialogues, rendant la compréhension accessible à tous.

Mais le meilleur moment du livre, celui qui selon moi en fait tout l'intérêt, démarre avec la narration d’un « Jour J bis », suivi d’un « épilogue bis ».
Le suspense est à son comble lorsque l'on tourne la page "Et si le Jour J avait été différent !". 

Hors de question de vous dévoiler la fin, mais sachez que la lecture de ces deux passages permettra à votre enfant de prendre conscience que nos actes engagent les générations futures…

Cette lecture vient éclairer le thème 3 du programme d’histoire de CM2, la France d’une guerre mondiale à l’autre, et met également l’accent sur l’importance de connaître notre passé pour comprendre ce que nous sommes et ce que nous vivons, afin d'éviter de répéter certaines erreurs dans l’avenir.

Pour refaire d'autres histoires :

Si votre enfant a particulièrement aimé le concept de « refaire l’Histoire », n’hésitez pas à vous procurer d’autres titres de la collection « 10 jours pour changer le monde », en lien avec le programme d’histoire du cycle 3. Ou juste pour le plaisir de lire !