Remonter

Français

Le langage oral au cycle 3

L'objectif pour votre enfant est de parvenir à s’exprimer correctement, en usant d’un vocabulaire approprié, qui lui permette de communiquer avec les autres et d'énoncer sa pensée avec précision. 

Celui qui maitrise la langue orale, qui sait correctement s’exprimer, possède un avantage certains dans sa vie quotidienne. 

Ainsi, la préparation d’une lecture à voix haute ou d’une récitation permet de compléter la compréhension du texte à lire ou réciter, tandis que connaître par cœur des vers de poésie fournit aux élèves des tournures de phrases qu’ils peuvent ensuite employer dans leurs expressions écrites. 

Le langage oral regroupe trois types de compétences au cycle 3 :

Les compétences d’expression et de compréhension orales sont utiles à tous les  enseignements du cycle 3 (on dit qu’elles sont transversales), mais à l’école, le professeur doit veiller à organiser des séances d’apprentissages spécifiques pour mettre en place les outils et les méthodologies.

Votre enfant travaille par exemple sur :

Retrouver le détail sur les fiches :  

Le langage oral au CM1

Le langage oral au CM2

Les clefs pour apprendre à débattre 

Un débat en classe

L’organisation d’un débat à visée philosophique dans le cadre de l’enseignement moral et civique.

Pour quoi travaille-t-on ?

Voilà un beau sujet de débat ! 

Et un bon exemple d’activité qui illustre la contribution du domaine Langage oral à la consolidation du socle commun. 

Au cycle 3, l’enseignant peut ainsi proposer à ses élèves un débat à partir de la confrontation de deux textes : une fable et sa « contrefable », qui offrirait un positionnement contraire à la morale de la fable.

Par exemple, la fable du laboureur et ses fils de Jean de La Fontaine, opposée à la Contrefable de Gudule (in Après vous M. de La Fontaine), sur un sujet comme « Pour quoi travaille-t-on ? »

le débat organisé autour de ces deux morales permet aux élèves de faire l’expérience d’une discussion en groupe et de la nécessité de respecter des règles. C’est aussi l’occasion de confronter leurs valeurs personnelles avec les valeurs collectives de la société (il n’y a pas de travail insignifiant, le goût de l’effort doit être encouragé…), et d’enrichir ou de faire évoluer leur point de vue initial.

Parfois un sujet d’actualité, dont l’impact est national, s’impose à l’école tant il crée chez les élèves panique et confusion, comme lors des attentats de 2015. L’école doit offrir à ses élèves un espace de parole.

La priorité est de les aider à mettre des mots sur leurs émotions et leurs sentiments, pour prendre du recul. Ces temps d’échange participent à l’éducation à la sensibilité des élèves.

L’enseignant de votre enfant veille normalement à leur expliquer les faits, en toute franchise mais avec des mots choisis, à leur portée, pour les rassurer et leur permettre de retrouver la sérénité nécessaire pour travailler. 

Prolongez le débat !
N’hésitez pas à engager avec votre enfant une discussion argumentée à la suite d’un film, d’un spectacle vus en famille, ou d’une actualité/information. Aidez-le à motiver ses avis et à ne pas se contenter d’un simple « j’ai aimé « ou « je n’ai pas aimé ». Ecoutez ses arguments et aidez-le à justifier son avis, vous serez souvent surpris par leur originalité et leur sagesse. En discutant avec lui, vous allez comprendre son point de vue et lui fournir des informations qu'il pourra réutiliser par la suite. 

Ce qui est attendu des enfants en fin de cycle 3 à l'oral


Vous devez être inscrit sur Les Clefs de l’Ecole
pour lire l’intégralité de la fiche pédagogique.

Je m'inscris gratuitement
Je m'identifie