Remonter

Méthodologie

Maîtriser les pièges de la conjugaison au cycle 3

Depuis le cycle 2, chaque année votre enfant revoit les bases de la conjugaison et vous avez l’impression qu’il fait du « surplace » ? 

Depuis le cycle 2, chaque année votre enfant revoit les bases de la conjugaison et vous avez l’impression qu’il fait du « surplace » ? 

Il n’en est rien : ces répétitions favorisent la mémorisation !

Toutefois, l’objectif, lorsque votre enfant grandit, c'est qu’il devienne capable de se souvenir des « pièges » des différentes conjugaisons pour tel ou tel groupe de verbes. Il peut s'agir d'irrégularités ou de simples difficultés (comme une lettre muette à ne pas oublier).

Prenons l'exemple des verbes en -yer, comme envoyer ou appuyer, pour lesquels il existe une irrégularité : au présent de l’indicatif, le « y » devient un « i » à toutes les personnes sauf à nous et vous.
Ainsi, on écrit : j’envoie, nous envoyons / j’appuie, nous appuyons.
Mais il existe une exception à cette règle ! Les verbes en -ayer comme balayer ou payer, acceptent une double orthographe : je balaye ou je balaie, je paye ou je paie...

Pour mémoire, rappelons la liste des conjugaisons que votre enfant doit maîtriser en fin de CM2 :

La lecture est réservée à nos abonnés

Vous êtes abonné ? Identifiez-vous
  • Prolongez votre lecture pour 1€
    Acheter cette fiche
  • Abonnez-vous à partir de 5€/mois Découvrir nos offres