Pour pouvoir poser une question, vous devez souscrire à un abonnement familial.
Découvrir l'offre
Pour pouvoir accéder à toutes les questions de parents, vous devez souscrire à un abonnement familial.
Découvrir l'offre
Remonter

Sciences

Comportement sexuel et évolution

Cette partie a pour objectif de montrer comment le contrôle du comportement sexuel s’est modifié au cours de l’évolution. 

Les grands principes de l’évolution ont déjà été vu en classe de seconde et ne seront donc pas développés ici. N'hésitez pas à consulter vos cours de l'an passé. 

Le contrôle hormonal de l’activité sexuelle 

Là encore seule l’étude de documents permet de traiter cette partie.

Des expériences réalisées sur les rats montrent que le comportement sexuel est sous influence des hormones.

Dans le graphique ci-dessous des rats ont été castrés et leur activité sexuelle mesurée. Après plusieurs semaines ces mêmes rats sont soumis à un traitement à la testostérone.

Comportement sexuel et hormones

Source : Grunt J.A., Young W.C., “Differential Reactivity of Individuals and the Response of the Male Guinea Pig to Testosterone Propionate”, 
Endocrinology, 51: 237–248, 1952, p. 134.
crédit @CNDP 

On voit alors très clairement que l’activité sexuelle chez le rat est sous influence hormonale.

Chez les femelles non primates les périodes de reproduction sont moins régulières que chez les primates. Elles surviennent une ou deux fois dans l‘année et sont appelées œstrus. Durant cette période, qui correspond aux quelques jours avant et après l’ovulation, la femelle accepte l’accouplement. Là encore l’étude des hormones montre que l’activité sexuelle est liée aux hormones. En effet, la période d’œstrus est une période pendant laquelle la concentration d’œstradiol atteint son maximum.

Vers un contrôle cérébral de l’activité sexuelle

Au cours de l’évolution, on remarque une augmentation de la taille des cerveaux des êtres vivants et donc une augmentation de la taille du cortex.

Taille des cerveaux

Les cerveaux de quelques mammifères 

On peut donc supposer que les comportements animaux sont de plus en plus contrôlés par le cerveau au cours de l’évolution.

C’est justement au niveau du cerveau que se situe le circuit de la récompense dont le rôle dans le comportement sexuel est avéré.

Ce circuit comporte plusieurs zones du cerveau et est activé lors de l’accomplissement de certaines actions comme se nourrir et se reproduire qui sont des actions indispensables à la survie de l’espèce.

Plus d'informations sur le circuit de la récompense

La lecture est réservée à notre communauté

Vous êtes inscrit ? Identifiez-vous ou inscrivez-vous