Remonter

Souvenirs d'école

Pauline Dreyfus,
La littérature : miroir de la vie

Quand un auteur contemporain nous parle de sa rencontre avec la littérature classique… 

« Un homme qui sanglote (de vraies larmes) en racontant la mort d’Emma Bovary ? Qui raconte le coup de foudre de Phèdre pour Hyppolite en rougissant, comme s’il l’avait lui-même éprouvé ? Qui décrit les tourments du jeune Chateaubriand comme si la salle de classe était battue par les vents de Combourg ? Qui nous apprend que les personnages de roman sont parfois plus vrais que les êtres réels, à tel point que Balzac, sur son lit de mort, a réclamé la présence du médecin de La Comédie Humaine ?

Tel est l’extraordinaire professeur de français que j’ai eu en classe de Première au Lycée Henri-IV. Il nous a fait sentir, comme personne avant lui, que la littérature n’était pas seulement un objet d’études pour futurs bacheliers, mais un miroir de la vie – en plus intense. Je n’ai jamais oublié sa leçon. Et peut-être un jour écrirai-je un livre qui lui rendra hommage. »

Pauline Dreyfus est née en 1969. Elle est l’auteur de Immortel, enfin (Grasset, 2012, prix des Deux-Magots) et de Ce sont des choses qui arrivent  (Grasset, 2014, Prix Mémoire Albert Cohen). 

Souvenirs d'école