Remonter

Découvrir "les maths"

Découvrir les nombres et leurs utilisations

Après le temps des intuitions dans leur petite enfance, voici le temps des découvertes pour les enfants… 

Petit rappel...

Les chiffres sont des caractères  qui permettent d’écrire des nombres.

Nous utilisons principalement les dix chiffres arabes : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9 

mais également les chiffres romains (I, II, III, IV, V...).

Les nombres représentent une quantité, une valeur, une mesure, une position. 

Un nombre peut s’écrire en lettres ou en chiffres. Le nombre deux s’écrit avec le chiffre 2. Le nombre cent quarante-huit s’écrit avec les chiffres 1, 4 et 8. 

Votre enfant va se familiariser avec les nombres à l’école maternelle : il va apprendre à utiliser des nombres pour exprimer des quantités, pour résoudre des problèmes, pour désigner un rang (1er, 3ème…), à réciter la suite des nombres (les nombres dans l’ordre) et à lire et écrire des nombres.    

Ces apprentissages progressifs peuvent être longs à se mettre en place - ils ne seront pas forcément tous assimilés en fin d’école maternelle - et ils nécessitent que l’enfant utilise les nombres de façon régulière et dans des situations très variées.

Les quantités

Utiliser les nombres pour exprimer des quantités

En petite section, les enfants comparent d’abord des quantités de manière approximative : « un peu », « beaucoup ».

Ils apprennent ensuite, s’ils ne le savent pas déjà… le 1 ! Donner un crayon et un seul, dessiner un –et un seul- bonhomme, prendre un jeton, mettre un objet dans chaque boîte, avancer un pion d’une case…

Quand l’élève réussit sans se tromper, le 2 est approché : deux c’est un et encore un. Et chaque nombre est “construit” ainsi. 3 c’est deux et encore un, ou 1 et encore deux. 4 c’est deux et encore deux, ou trois et encore un... Cette décomposition des nombres,  jusqu’à 5 avant quatre ans et qui peut aller jusqu’à 10 après quatre ans, est essentielle.

La comparaison de quantités joue un grand rôle dans la construction des nombres et les élèves apprennent donc à comparer des “collections” (de marrons, jetons...) : est-ce qu'il y en a “autant”, “plus” ou “moins” ?

Tous les élèves n’avancent pas au même rythme et l’enseignant adapte donc les activités à chaque enfant. Un élève peut ainsi entrer en petite section en sachant compter jusqu’à 10 (réciter) et compter 6 à 8 objets alors qu'un autre enfant, né en fin d’année par exemple, parvient à compter jusqu’à 5 et à compter 4 objets à la fin de son année de petite section.
 

Dés

La variété des situations proposées aux élèves permet d’installer leur savoir-faire. Tout d’abord ils peuvent manipuler : compter ses doigts, compter des objets sur une table, compter en déplaçant les objets, en les mettant dans une boîte, compter des cases lors d’un déplacement de pion... Plus tard, ils comptent sans avoir besoin de déplacer les objets : par exemple compter les points sur le dé, des personnages dessinés sur une feuille etc. Finalement, petit à petit, ils ne comptent plus les objets un à un mais reconnaissent instantanément le nombre de points dessine sur le dé.

Ces apprentissages passent principalement par des jeux : dans le “coin cuisine” de la classe par exemple (donner une assiette à chacun, apporter trois verres) ou encore dans le “coin épicerie” (ils peuvent jouer à passer des commandes : demander 4 carottes ou donner un papier sur lequel la quantité souhaitée est inscrite) mais également par le biais de jeux de société ou de matériel plus scolaire (boîtes à compter, jeux pédagogiques ou encore jeux fabriqués en classe).

Les divers comptages quotidiens participent également de cet apprentissage des nombres : compter le nombre d’élèves présents, absents, inscrits à la cantine, au goûter, le nombre de paires de ciseaux nécessaire aux élèves de la table etc. 

Vous pouvez aider votre enfant à progresser à la maison tout simplement en jouant avec lui avec ses jeux: «on prend deux voitures chacun pour jouer?». Ou en jouant à des jeux de société de son âge. Ou dans les tâches quotidiennes : « Peux-tu m’aider à mettre le couvert ? Combien sommes-nous? 5! Il faut donc 5 assiettes et autant de fourchettes, couteaux, verres…». Avec vos encouragements, il sera fier d’aider et de montrer comme il sait bien compter !

Utiliser les nombres pour résoudre des problèmes

De petits problèmes sont proposés à partir de la moyenne section : « J’ai 5 perles dans la main, j’en ajoute une. Combien en ai-je maintenant ?» ou « J’ai 5 bonbons, j’en offre 3, combien m’en reste-t-il ?». 

Les techniques de calculs ne seront pas enseignées à l’école maternelle et les signes  (+ -=)  ne seront pas introduits : cela reste du domaine de l’école élémentaire.

A cette étape, il s’agit pour les élèves de réfléchir et de trouver une façon de résoudre le problème, par exemple en comptant sur leurs doigts ou en dessinant la situation.

Ces problèmes se complexifient peu à peu en grande section : «Il y avait 8 fleurs sur cette plante, il n’en reste que 2 : combien sont tombées ?… ». «Nous avons 4 oeufs pour la recette et il en faut 9. Combien est-ce qu’il en manque ?». 

Ces petits problèmes reposentsur des quantités ne dépassant pas 10. 

Utiliser les nombres pour désigner un rang

Les enfants utilisent également les nombres pour indiquer des positions ou rangs, par exemple lors de jeux : «Lance le ballon dans le 3ème cerceau», ou au cours de jeux de société : «L’escargot rouge est arrivé en premier, le vert est deuxième ».

Réciter la “suite des nombres”

Les élèves apprennent également à réciter les nombres dans l’ordre : 1, 2, 3, 4, 5 au moins en petite section et jusqu’à 30 ou plus en fin de grande section.  Les petites comptines aident les enfants à mémoriser la suite des nombres. 

Les nombres à réciter

Vous pouvez chanter avec votre enfant les comptines “numériques” que vous connaissez ou qu’il apprend à l’école : “Un, deux, trois, j’irai dans les bois...”, “Ils étaient 5 dans un lit et le petit dit...”. Vous pouvez retrouver ces comptines ici

Ces comptines sont souvent accompagnées de jeux de doigts qui sont importants pour délier les doigts. Cela aide les enfants à compter car à l’école maternelle on compte beaucoup avec les doigts !

Les enfants s’amusent aussi à compter à rebours (5, 4, 3, 2, 1) ou à compter à partir d’un nombre donné (“on compte à partir de 6”) afin de mieux maîtriser la suite des nombresCette mémorisation par coeur leur permet de repérer quel nombre est avant ou après un nombre donné.

Lire et écrire des nombres 


Vous devez être inscrit sur Les Clefs de l’Ecole
pour lire l’intégralité de la fiche pédagogique.

Je m'inscris gratuitement
Je m'identifie