Remonter

Interviews

A la rencontre de Dulala

Dulala (d'une langue à l'autre) est une association qui défend le plurilinguisme et qui offre de très nombreuses ressources, pour le monde éducatif, sur le bilinguisme et l'éducation plurilingue. Nous avons rencontré la fondatrice et directrice de Dulala, Anna Stevanato, linguiste et mère de trois enfants franco-italiens.  

Pourquoi est-il important de défendre le bilinguisme ? 

Aujourd'hui, en France, 1 enfant sur 5 grandit avec une autre langue que le français et deviendra potentiellement bilingue (INSEE 2002). Il est important d'accueillir l'enfant dans toute sa diversité, dans toute sa culture. 

Et il est très dur pour l'enfant d'être le seul passeur entre sa langue et le français. 

Pour que la co-éducation marche a plein, il faut reconnaître la langue familiale ! 

 

Logo DULALA

Quels sont les enjeux d'après vous? 

Les questions autour de la transmission des langues, du bilinguisme, du plurilinguisme... sont des questions essentielles. 

Il s'agit de d'abord de comprendre comment les langues deviennent des apprentissages pour ensuite s'ouvrir sur le monde, aller à la rencontre de l'autre. Nous partons toujours de l'outil, pas du parent ni de l'enfant. 

Une éducation plurilingue est profitable à tous les enfants

La diversité est une richesse.  

Concrètement, quelle est votre action ? 

Nous avons l'Agrément des formations pour les enseignants, pour l'instant sur l'Académie de Paris, mais nous l'espérons très bientôt au niveau national. Et nous avons développé pour eux une formation à distance, certifiante, qui sera lancée début septembre en partenariat avec Canopé.

Nous avons aussi développé des outils pédagogiques qui s'intègrent dans les programmes de l'Education Nationale, comme par exemple: 

Jeu 7 familles

Le prochain concours Kamishibaï est d'ailleurs lancé, autour du thème "imaginons le monde de demain" ! Avis aux enseignants qui veulent participer

1. Affiche Concours Kamishibaï 2017-2018 - copie

Et comment peut-on vivre le bilinguisme à la maison  ? 

Quand on est dans une maison plurilingue, on se pose une multitude de questions:

Il n'y a pas une seule façon d'être bilingue. Il n'y a  donc pas une seule réponse à cette question. 

Il y a des projets linguistiques idéaux ("je ne parlerais que dans ma langue".... ) et puis il y a la réalité. 

Mais ce qu'il faut, c'est que cette possibilité de parler "bilingue" existe. L'ouverture est déjà là ! 

Et à l'école ?

L'éveil aux langues est essentiel. C'est une base pour apprendre d'autres langues, dont le français. 

Le bilinguisme ne réduit pas le "français" mais au contraire ouvre; c'est un pont entre les langues. 

Le rôle des enseignants est donc primordial. Ce sont eux qui accueillent les parents allophones* en maternelle. 

Nous travaillons d'ailleurs sur un projet, un kit pédagogique sur le bilinguisme, qui ouvre la porte de l'école aux parents et permettrait à ces parents allophones de comprendre ce que va faire l'enfant à l'école. 

* Un parent allophone est un parent qui a pour langue première une autre langue que celle officielle dans son pays de résidence. 

Retrouvez plus d'informations sur le site de Dulala

Plus d'Interviews